Une bataille éléctorale sur fond de rumeurs et de coups bas

Chères militantes et chers militants,

Maintenant que nous entrons dans la dernière ligne droite de la campagne pour l’élection de l’Assemblée Constituante, nous devons nous préparer à des batailles électorales vives entre nous et nos concurrents politiques.

Cette compétition, sur le terrain, dans les médias, dans les réunions doit faire la fierté de notre pays et de notre peuple qui sera confronté, pour la première fois de son histoire, à la pratique du pluralisme démocratique. Nous devons nous réjouir de pouvoir la vivre, nous qui avons lutté si longtemps pour qu’un tel changement dans l’histoire de notre pays puisse avoir lieu après des décennies de privation de libertés. Nous allons enfin pouvoir exposer nos programmes, animer des débats d’idées, proposer nos différentes visions de l’avenir de notre pays avec nos adversaires politiques, avec qui nous partageons un même amour pour notre Patrie.

Mais d’autres formes de batailles, inévitables hélas, sont déjà apparues, basées elles, sur des rumeurs, des coups bas, des mensonges et contre-vérités, faisant appel plus aux peurs, aux insultes qu’à la réflexion. Ce phénomène, qui subsiste aussi dans les pays aux traditions démocratiques très anciennes, ne saurait donc être totalement évité chez nous.

Mais je vous demande, chers militants, et ce malgré les provocations, de ne pas sombrer dans cette logique négative qui ne fait pas honneur à notre chère Tunisie. Soyons dignes du sacrifice de nos martyrs et refusons d’alimenter les rumeurs, les coup-bas et les contre-vérités qui, très souvent, finissent par se retourner contre ceux qui les initient. Nous avons des adversaires et non des ennemis. Défendez vous pour rétablir les vérités mais évitez tout ce qui peut monter les tunisiens les uns contre les autres. Refusons  de reproduire le modèle de l’ancien régime qui en a fait un mode de gouvernement.

Notre Parti, chers militants et militantes, est en train de poursuivre inexorablement sa progression grâce à la cohérence de son discours, son désir de rompre avec les dérives du passé et sa légitime envie de construire, sans discrimination, avec la participation de tous, une Tunisie apaisée et consensuelle, seule capable de faire face aux défis majeurs auxquels notre pays est et sera confronté.

Durant cette progression, certains continueront à nous dénigrer en nous prêtant les alliances et les agissements les plus irrationnels, poussant la volonté de nuire jusqu’à nier l’évidence en occultant  le fondement de notre combat : notre idéal de société qui est celui d’une Tunisie moderne, ouverte sur le monde, démocratique, progressiste , où les libertés de chacun et chacune sont garanties par des institutions fortes, où la justice sociale et la valeur travail sont replacées au centre du progrès pour tous.

Mes chers militants, fidèles aux martyrs de la révolution, nous ne céderons  jamais sur nos principes et nos valeurs qui ont fait notre combat jusqu’ici. Soyons confiants dans notre capacité à faire triompher nos idéaux de liberté, de démocratie et de progrès sans haine ni exclusion et poursuivons notre route vers la victoire.

Vive la Tunisie !

Le secrétaire Général
Mustapha Ben Jaafar

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *