Conférence de presse d’Ettakatol du Samedi 15 octobre 2011

Il ne reste plus qu’une semaine pour le rendez-vous électoral de l’Assemblée Nationale Constituante qui sera immortalisé dans l’histoire par le Peuple tunisien qui va exercer pour la première fois de son histoire l’expression libre de sa volonté.

Le FDTL, Ettakattol, le parti ancestral dans la lutte pour la démocratie et les libertés voudrait  mettre en évidence aujourd’hui sa stratégie avant la fin de la campagne électorale et exposer ses visions pour l’après 23 octobre.

Le premier objectif du parti était et continue à être la réalisation des objectifs de la révolution.

Le Parti Ettakattol a choisi de rompre définitivement avec toutes les structures dictatoriales et la corruption en vue d’une Tunisie nouvelle qui participera à sa construction à partir d’une politique avant-gardiste afin de rendre au peuple sa souveraineté, à l’Etat son prestige et au citoyen sa dignité.

Depuis le 14 janvier et à plusieurs occasions, nous avons concrétisé nos choix et nous avons exprimé des positions qui paraissaient contre courant et qui se sont avérées toutefois comme étant le bon choix car elles rencontraient toujours la volonté du peuple, les ambitions et les objectifs de sa glorieuse révolution :

  • Nous avons refusé la participation dans  le premier gouvernement de Mohamed Ghannouchi que le peuple a destitué
  • Nous avons refusé la participation dans  le second gouvernement de Mohamed Ghannouchi que le peuple a destitué
  • Nous avons refusé les élections présidentielles comme introduction à la Transition démocratique et nous étions d’accord pour le choix d’une constitution nouvelle et l’élection d’une assemblée constituante et c’est ce qui a été approuvé par notre peuple.
  • Nous avons soutenu et nous avons participé aux travaux du Conseil  de la Protection de la Révolution et de la Haute Instance pour la réalisation des objectifs de la Révolution et ce, partant de notre sens de la responsabilité et de la loyauté sans hésitation et sans renchérissement
  • Nous avons soutenu l’Instance Supérieure Indépendante pour les Elections qui a suggéré le report des élections de juillet à octobre 2011  et qui a obtenu finalement un consensus général
  • Nous avons été à l’avant-garde de ceux qui ont appelé à organiser juridiquement le financement des partis et le contrôle de l’argent politique et nous avons approuvé le texte relatif à ce sujet sans tergiversation
  • Nous avons refusé de perturber le processus électoral lorsque fut proposée l’idée pernicieuse du référendum
  • Et enfin, nous avons accepté avec discipline les décisions de la Haute Instance Indépendante pour les élections en ce qui concerne la publicité politique.

Cette démarche démontre la stabilité de nos positions et la solidité de nos choix en mettant en avant les intérêts de notre peuple dans la réussite du processus de transition démocratique au dessus des visions partisanes étroites.

Le parti d’Ettakattol n’a pas d’ennemis sur la scène politique mais des adversaires politiques et nous avons exprimé cette vision à plusieurs occasions et ce, partant de notre conviction que la Tunisie appartient à ses enfants et il serait impossible de la construire sur les bases de la peur et de l’exclusion.

Lorsque le parti Ettakattol a refusé de s’allier à des pôles et à des fronts électoraux,  c’était dans le souci de laisser au peuple l’opportunité de faire connaissance avec notre parti, son programme et ses valeurs pour lui permettre de choisir et de sélectionner à l’occasion de cette première étape électorale et constitutionnelle,   nous avons été l’un des premiers partis qui a constitué son programme et l’a diffusé à grande échelle et l’a exposé dans toutes les régions du pays.

Et afin de respecter notre crédibilité et la transparence de nos comptes financiers, notre parti  Ettakattol a été le premier à exposer dans une conférence de presse à l’opinion publique des comptes précis et détaillés sur l’origine des fonds et la manière de les dépenser.

Aujourd’hui, nous sommes les premiers à déclarer à notre peuple ce que nous ferons du vote de nos électrices et électeurs car avec l’annonce des résultats des élections, l’Assemblée Constituante élue aura deux prérogatives essentielles :

  • La rédaction d’une nouvelle constitution
  • L’élection d’un nouveau président de la République et la désignation d’un gouvernement légal qui aura pour mission de diriger le pays pendant la période de la rédaction de la Constitution
  • La rédaction d’une nouvelle constitution qui confirmera l’identité arabo musulmane de notre peuple, qui protégera les acquis, tous les droits et les libertés et consolide l’égalité totale entre les hommes et les femmes ; et nous allons défendre avec rigueur notre projet de société moderne et démocratique dans lequel nous croyons et qui se reflète dans notre programme et dans ce sens nous allons nous retrouver ou nous diverger dans la rédaction de chaque article de la constitution avec les différents partis qui composent l’Assemblée Nationale Constituante .

En ce qui concerne la composition et les attributions du prochain gouvernement, il importe à Ettakattol d’annoncer en toute clarté son adhésion totale au projet de modernité, de progrès et des équilibres pour lequel notre peuple est attaché, et nous annonçons aujourd’hui de la non existence d’aucune alliance avant ou après les élections, avec le parti Ennahdha ou autre, avec notre conviction profonde de la justesse des points de vue de notre parti dans la nécessité de continuer les contacts avec les parties politiques les plus importantes qui sont élues et ce, en vue de préparer le plus large consensus pour la formation d’un gouvernement d’utilité nationale.

D’autre part, notre parti s’engage – fidèlement aux buts de notre glorieuse révolution, d’accomplir le changement effectif et d’éviter le manque de transparence dans la gestion des affaires du pays dans ces circonstances transitoires sensibles et dans lesquelles notre peuple attend de nous la responsabilité et les réponses justes pour ses attentes légitimes et surtout pour garantir sa sécurité et la réalisation des conditions de sa dignité.

Mustapha Ben Jaâfar
sécrétaire général d’Ettakatol.

Il ne reste plus qu’une semaine pour le rendez-vous électoral de l’Assemblée Nationale Constituante qui sera immortalisé dans l’histoire par le Peuple tunisien qui va exercer pour la première fois de son histoire l’expression libre de sa volonté.Le FDTL, Ettakattol, le parti ancestral dans la lutte pour la démocratie et les libertés voudrait  mettre en évidence aujourd’hui sa stratégie avant la fin de la campagne électorale et exposer ses visions pour l’après 23 octobre.

Le premier objectif du parti était et continue à être la réalisation des objectifs de la révolution.

Le Parti Ettakattol a choisi de rompre définitivement avec toutes les structures dictatoriales et la corruption en vue d’une Tunisie nouvelle qui participera à sa construction à partir d’une politique avant-gardiste afin de rendre au peuple sa souveraineté, à l’Etat son prestige et au citoyen sa dignité.

Depuis le 14 janvier et à plusieurs occasions, nous avons concrétisé nos choix et nous avons exprimé des positions qui paraissaient contre courant et qui se sont avérées toutefois comme étant le bon choix car elles rencontraient toujours la volonté du peuple, les ambitions et les objectifs de sa glorieuse révolution :

Nous avons refusé la participation dans  le premier gouvernement de Mohamed Ghannouchi que le peuple a destitué
Nous avons refusé la participation dans  le second gouvernement de Mohamed Ghannouchi que le peuple a destitué
Nous avons refusé les élections présidentielles comme introduction à la Transition démocratique et nous étions d’accord pour le choix d’une constitution nouvelle et l’élection d’une assemblée constituante et c’est ce qui a été approuvé par notre peuple.
Nous avons soutenu et nous avons participé aux travaux du Conseil  de la Protection de la Révolution et de la Haute Instance pour la réalisation des objectifs de la Révolution et ce, partant de notre sens de la responsabilité et de la loyauté sans hésitation et sans renchérissement
Nous avons soutenu l’Instance Supérieure Indépendante pour les Elections qui a suggéré le report des élections de juillet à octobre 2011  et qui a obtenu finalement un consensus général
Nous avons été à l’avant-garde de ceux qui ont appelé à organiser juridiquement le financement des partis et le contrôle de l’argent politique et nous avons approuvé le texte relatif à ce sujet sans tergiversation
Nous avons refusé de perturber le processus électoral lorsque fut proposée l’idée pernicieuse du référendum
Et enfin, nous avons accepté avec discipline les décisions de la Haute Instance Indépendante pour les élections en ce qui concerne la publicité politique.

Cette démarche démontre la stabilité de nos positions et la solidité de nos choix en mettant en avant les intérêts de notre peuple dans la réussite du processus de transition démocratique au dessus des visions partisanes étroites.

Le parti d’Ettakattol n’a pas d’ennemis sur la scène politique mais des adversaires politiques et nous avons exprimé cette vision à plusieurs occasions et ce, partant de notre conviction que la Tunisie appartient à ses enfants et il serait impossible de la construire sur les bases de la peur et de l’exclusion.

Lorsque le parti Ettakattol a refusé de s’allier à des pôles et à des fronts électoraux,  c’était dans le souci de laisser au peuple l’opportunité de faire connaissance avec notre parti, son programme et ses valeurs pour lui permettre de choisir et de sélectionner à l’occasion de cette première étape électorale et constitutionnelle,   nous avons été l’un des premiers partis qui a constitué son programme et l’a diffusé à grande échelle et l’a exposé dans toutes les régions du pays.

Et afin de respecter notre crédibilité et la transparence de nos comptes financiers, notre parti  Ettakattol a été le premier à exposer dans une conférence de presse à l’opinion publique des comptes précis et détaillés sur l’origine des fonds et la manière de les dépenser.

Aujourd’hui, nous sommes les premiers à déclarer à notre peuple ce que nous ferons du vote de nos électrices et électeurs car avec l’annonce des résultats des élections, l’Assemblée Constituante élue aura deux prérogatives essentielles :

La rédaction d’une nouvelle constitution
L’élection d’un nouveau président de la République et la désignation d’un gouvernement légal qui aura pour mission de diriger le pays pendant la période de la rédaction de la Constitution
La rédaction d’une nouvelle constitution qui confirmera l’identité arabo musulmane de notre peuple, qui protégera les acquis, tous les droits et les libertés et consolide l’égalité totale entre les hommes et les femmes ; et nous allons défendre avec rigueur notre projet de société moderne et démocratique dans lequel nous croyons et qui se reflète dans notre programme et dans ce sens nous allons nous retrouver ou nous diverger dans la rédaction de chaque article de la constitution avec les différents partis qui composent l’Assemblée Nationale Constituante .

En ce qui concerne la composition et les attributions du prochain gouvernement, il importe à Ettakattol d’annoncer en toute clarté son adhésion totale au projet de modernité, de progrès et des équilibres pour lequel notre peuple est attaché, et nous annonçons aujourd’hui de la non existence d’aucune alliance avant ou après les élections, avec le parti Ennahdha ou autre, avec notre conviction profonde de la justesse des points de vue de notre parti dans la nécessité de continuer les contacts avec les parties politiques les plus importantes qui sont élues et ce, en vue de préparer le plus large consensus pour la formation d’un gouvernement d’utilité nationale.

D’autre part, notre parti s’engage – fidèlement aux buts de notre glorieuse révolution, d’accomplir le changement effectif et d’éviter le manque de transparence dans la gestion des affaires du pays dans ces circonstances transitoires sensibles et dans lesquelles notre peuple attend de nous la responsabilité et les réponses justes pour ses attentes légitimes et surtout pour garantir sa sécurité et la réalisation des conditions de sa dignité.

Mustapha Ben Jaâfar  sécrétaire général d’Ettakatol.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *