Les progressistes réunis à Tunis sous la tutelle d’Ettakatol proposent une feuille de route pour la région Arabe et témoignent leur solidarité au peuple syrien

Les socialistes et progressistes européens de la Région arabe se sont réunis le vendredi 30 mars 2012 à Tunis dans le cadre de la conférence «Un agenda progressiste pour un nouveau monde arabe».

Les participants à la conférence ont débattu des défis auxquels la région va devoir faire face et ont proposé des mesures concrètes pour consolider la démocratie dans les pays où les révolutions ont abouti. Ils ont également évoqué les révolutions toujours en cours (et dans lesquelles des régimes autocratiques répriment des manifestations pacifiques) et ont demandé qu’il soit mis fin aux violences à l’encontre de populations civiles. Dans cette optique, les participants se joindront à une action de solidarité envers le peuple syrien en portant des rubans noirs et ont adopté une déclaration en solidarité avec les peuples debouts.


À l’issue de la réunion, une déclaration ferme proposant les bases d’un plan de développement économique et social pour la Région arabe sera adoptée.

Lors de ce même colloque, Nabil Shaâth, membre du gouvernement palestinien était présent et a parlé de la situation en Palestine. M. Chaâth a dévoilé que le dernier rapport stratégique israélien fait état d’une rupture des bonnes relations qui liaient  Israël à certains dirigeants arabes, après le début du printemps arabe.

Le Président du Parti socialiste européen, Sergei Stanishev, a déclaré: «La déclaration que nous adoptons aujourd’hui à Tunis sera une feuille de route démocratique de portée économique. Elle ouvrira la voie à un plan de développement économique et social pour la Région arabe, fondé sur des services publics forts, une stratégie d’investissement dans les secteurs clés et une réglementation du travail appropriée. Les citoyens sont en droit d’attendre de la démocratie des améliorations concrètes; c’est ce que leur offre notre plan progressiste, fondé avant tout sur l’équité.»

M. Stanishev a ajouté: «L’Union européenne (UE) a le devoir d’aider cette nouvelle «génération du progrès juste» née du Printemps arabe. L’Europe doit aider les peuples qui luttent contre la dictature et instaurer une collaboration étroite avec les pays qui traversent une période de transition démocratique. Le Parti socialiste européen est favorable à un partenariat privilégié entre la Tunisie et l’UE, un partenariat fondé sur l’équité et sur une approche «plus pour plus» (plus d’assistance pour plus de démocratie)»

La réunion a eu lieu un an après la conférence du PSE intitulée «Révolutions arabes : l’heure de la démocratie et du progrès». Après une année de travail intense, la conférence à Tunis donnera aux participants l’occasion de discuter du processus de transition démocratique tout en renforçant le partenariat et la coopération entre les forces progressistes européennes et arabes.

Lire la déclaration de Tunis: http://www.pes.org/sites/www.pes.org/files/declaration_final_tunis_fr.pdf

Voir les photos de la conférence: https://www.facebook.com/media/set/?set=a.282415755171331.68278.123999714346270 ou http://www.flickr.com/photos/partyofeuropeansocialists/collections/72157629336345402/

NOTE – La conférence est organisée par le Parti socialiste européen (PSE), le Groupe des Socialistes et démocrates (S&D) au Parlement européen et la Fondation européenne d’études progressistes (FEPS), en collaboration avec l’Ettakatol (Forum Démocratique pour le Travail et les Libertés).

Leave a comment

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *